Choix du grossissement
La focale de l’oculaire détermine directement le grossissement obtenu. Plus celle ci est courte, plus le grossissement est élevé et inversement. Il vous faut choisir au mieux,votre gamme d’oculaires, définir précisément les focales nécessaires pour obtenir les meilleures images en fonction de l’objet observé et les capacités de votre instrument. En règle générale, 3 oculaires peuvent suffire à couvrir l’ensemble des objets que vous pourrez observer. Ces grossissements ne doivent pas dépasser les capacités réelles de l’instrument : trop faibles, vous ne bénéficierez pas de toute la lumière collectée par votre instrument, trop élevés, l’image deviendra sombre et floue.

Calculer le grossissement, c’est facile
l’objectif d’un instrument se définit par sa distance focale. Ainsi un 115/900 mm possède une focale de 900 mm, pour un diamètre de 115 mm. Pour calculer le grossissement d’un oculaire utilisé sur un instrument, il suffit de diviser la focale de l’instrument par la focale de l’oculaire. Par exemple un 9 mm monté sur le 115/900 donnera un grossissement de 900/9 = 100x.

Oculaire de faible grossissement
c’est celui qui va vous permettre de récolter le plus de lumière. Il sera par conséquent très lumineux. Il faut savoir que votre pupille en fonction, il est vrai de votre âge, va s”ouvrir après 20 mn dans l’obscurité de près de 7 mm. Pour que votre oeil puisse capter la totalité de cette lumière, il faut que l’oculaire présente au maximum ce diamètre. Pour trouver la focale de cet oculaire, il suffit de multiplier le rapport f/D de votre instrument par le diamètre de la pupille de l’oeil soit 7. Ainsi un f/D de 8 conduit à un oculaire de 8x7 = 56 mm de focale. Il fournira par conséquent un grossissement de 900/56 = 16x.

Prévoir l’achat d’un bon oculaire grand champ, avec une bonne correction sur le bord. Il vous servira surtout , lors d’observation d’objets nébuleux étendus, bien utile pour le pointage et merveilleux pour observer la Lune en entier.

Oculaire de grossissement moyen
il sera souvent utilisé en particulier pour l’étude du ciel profond. Il vous permettra de déceler les détails sans trop diminuer leur luminosité. Sa pupille de sortie devra se situer autour de 3 mm. Sa focale se trouve facilement en multipliant le f/D de l’instrument par 3. Ce qui donne avec notre 115, 8x3 = 24 mm de focale, fournissant un grossissement de 900/24 = 37,5 x.

Dans cette gamme, on commence à trouver des oculaires à grand champ avec une qualité optique excellente jusqu’au bord du champ. Toutefois un Orthoscopique peut parfaitement convenir.

Oculaire de grossissement résolvant
celui que vous utiliserez le plus souvent, car il vous permettra de voir tous les détails que votre instrument peut vous montrer. Il permet de réaliser le meilleur compromis avec la turbulence atmosphérique. Il vous sera précieux pour des vues d’ensemble des grandes régions lunaires, pour les planètes et leurs satellites et pour apercevoir de fins détails sur certains objets du ciel profond. Prenons comme exemple notre 115/900 mm f/D 8.

Sa focale est facile à trouver. Exprimée en mm, elle est égale au rapport f/D. Dans notre cas elle est de 8. Il faut donc un oculaire de 8 mm qui fournira un grossissement de :
900/8=112,5x


les grossissements commençant à être important, nous vous conseillons de choisir des oculaires de qualité.

Oculaire de fort grossissement
l’image sera plus sombre, les conditions d’observation devront être bonnes, car la turbulence va commencer à se faire sentir. Avec lui vous pourrez contempler Jupiter et Saturne avec quelques détails. Vous pourrez différencier des étoiles, les petits disques d’Uranus et de Neptune. Vous pourrez vous lancer dans la séparation d’étoiles doubles, écartées de 6 à 10 secondes d’arc. La focale de cet oculaire s’obtient en multipliant le f/D par 0,75. Dans notre exemple la f/D est de 8. Il faut donc un oculaire de 6 mm. (8x0,75 = 6) qui fournira un grossissement de : 900/ 6 = 150 x

là aussi il faudra privilégier la qualité de l’oculaire. Soyez vigilant à son traitement antireflet.

Oculaire maximum
voilà un oculaire qui ne sera utilisé que très rarement, car les conditions d’observation doivent être parfaites. Vous pourrez alors observer de très fins détails sur la Lune et les planètes. Vous pourrez vous rapprocher des limites de résolution de votre instrument. Il suffit de diviser par 2 le rapport f/D de votre instrument, vous obtenez la focale de votre oculaire : (8/2=4). Il vous procurera un grossissement de : 900/4 = 225x Cet oculaire doit être de qualité exceptionnelle.

Turbulence et grossissement
Au delà de 300x, la turbulence dans la majeure partie de la France devient vite très gênante. D’où la difficulté pour les grands diamètres de trouver un site faiblement turbulé, qui permettrait des grossissements élevés.Il faut savoir que les lunettes et les Schmidt Cassegrain, grâce à leur tube fermé, sont moins sensibles à la turbulence. Le grossissement maximum de certaines lunettes haut de gamme, permettent d’atteindre des grossissements de 2,4x le diamètre de l’objectif en mm. (pour une 100 mm soit 240 x).



Nous vous invitons à lire le livre de Guillaume Cannat, Le guide du ciel, édité chez Nathan.



-->


Rechercher :
Recherche avancée
---
Médiathèque